« Enjeu environnemental, RSE et développement durable, opportunités stratégiques et leviers économiques pour les acteurs du sport ? »

 

Les conditions de viabilité des modèles déployés pour soutenir le redéploiement économique
des fédérations sportives engagées dans des démarches environnementales solidaires et durables ?

Mardi 17 décembre 2019 – 9h/12h30
ALLIANZ France –
Tour Allianz One – Salle Varsovie (RDC)
1, Cours Michelet
92076 Paris-La Défense Cedex (M° Esplanade de la Défense/L1)

La fédération de golf vient d’annoncer la création d’un fonds de dotation dédié aux actions de préservation de l’environnement qui s’inscrit dans un vaste plan stratégique à l’horizon 2030. La fédération de Montagne et Escalade a lancé son fonds de dotation Rock Climber pour engager tous les grimpeurs dans la gestion des falaises, au travers d’une logique de gestion et d’engagement mutualisé au service de la préservation des sites. La fédération française de Canöé-Kayak et Sports de Pagaie affiche et associe de façon opérationnelle ses partenaires économiques à sa stratégie de développement durable. L’opération balles jaunes de la Fédération Française de Tennis recycle des millions de balles usagées en sols sportifs, l’outil Optimouv expérimenté par la Fédération Française de Basket Ball, permet de limiter les émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements des pratiquants, la Fédération Française de Voile déploie depuis 2017 une vaste stratégie RSE, au travers de 8 groupes projets, mobilisant bénévoles, pratiquants et partenaires pour réduire son empreinte écologique, …

Ces exemples parmi d’autres éclairent l’attention croissante portée par les fédérations sportives aux impacts environnementaux liés à la pratique sportive. Les équipements, les déplacements, le respect des sites et de la biodiversité, l’empreinte carbone, la gestion de l’eau, la réduction et le traitement des déchets, les grands événements, les usages des pratiquants, …ces points parmi d’autres sont devenus en effet des préoccupations majeures pour préserver et restaurer l’équilibre écologique. La responsabilité citoyenne des acteurs du sport en la matière étant de plus en plus observée et attendue. Si en 2004, le CNOSF adoptait l’Agenda 21 véritable plan d’actions et prise de conscience affichée en faveur de l’environnement et du développement durable, ces enjeux apparaissent aujourd’hui comme de véritables moteurs pour le développement de fédérations qui s’interrogent plus globalement sur leurs modèles.

Un cap semble franchi. Au-delà de l’urgence, la question ne semble plus en effet de savoir s’il est possible d’ignorer cet enjeu aujourd’hui, mais plutôt de l’intégrer au mieux au travers d’un projet co-construit, porteur de sens et viable dans un contexte financier dégradé.

En effet, cette prise de conscience responsable des acteurs du sport, déployée également au niveau international, s’inscrit désormais de plus en plus comme un facteur de compétitivité déterminant et un axe stratégique fort de nombreux projets fédéraux. Ces derniers soucieux d’éclairer à la fois le parti pris d’élus et de dirigeants résolument orienté en faveur du développement durable, la compréhension de l’évolution des pratiques sportives en phase avec de nouveaux usages, attentes et préoccupations de citoyens sportifs de plus en plus exigeants sur cette question, et de l’inscrire dans une perspective économique favorable.

Le récent rapport « Faire de la France une Nation Sportive », rédigé par les députés Françoise Gatel et François Cormier Bouligeon, insistait d’ailleurs sur la priorité d’associer aux efforts déjà engagés une stratégie claire et efficace de développement durable pour répondre aux évolutions de la demande sportive en associant toutes les parties prenantes de façon constructive.  

 

Paris 2024 promet également régulièrement de faire des Jeux dans la capitale un exemple en terme d’héritage pour la pratique sportive et le développement durable.

Au-delà d’un parti pris sociétal devenu incontournable ce choix éclaire également la nécessité d’accompagner de nouvelles offres de pratiques plus en résonance avec une demande émergente de sport nature, plus respectueuse, plus vertueuse et plus encadrée, porteuse de nouvelles opportunités de développement pour les fédérations fortement invitées à se renouveler dans un marché plus concurrentiel et en recomposition.

C’est également l’opportunité de recréer un lien parfois distendu avec collectivités territoriales, entreprises et clubs sportifs autour d’un enjeu porteur de sens, fédérateur et mobilisateur dans une période charnière d’évolution des modèles économiques. Le développement durable et la quête environnementale, pouvant apparaître comme de véritables « projets d’entreprises » structurant pour des fédérations sportives parfois en difficulté pour se projeter au-delà de l’échéance de Paris 2024.

L’enjeu environnemental et le développement durable peuvent-ils pour autant apparaître comme des modèles suffisants et pérennes pour orienter et soutenir le redéploiement économique des fédérations sportives, et à quelles conditions ?

Pour prendre la mesure de cette évolution et y distinguer les propositions de valeur émergentes associées, nous vous proposons donc de partager autour de 3 stratégies de fédérations qui investissent fortement le développement durable et l’environnement pour éclairer leur évolution et celle de leurs clubs à moyen et long terme. Les conditions de leur prise de conscience, les objectifs identifiés comme les actions à privilégier sont ainsi autant de points de repères et de pistes pratiques susceptibles d’éclairer et d’optimiser les conditions et les limites de la prise en charge de ces mêmes enjeux par d’autres acteurs, fédérations, entreprises ou territoires.

Quels types d’équipements et quelles normes ? Quelles pratiques et dans quelles conditions ? Quel accompagnement pour favoriser la transition des acteurs ? Quel format pour les grands événements ? Quelle politique de labellisation associée ? Comment préserver/développer la compétitivité de son offre face aux évolutions réglementaires et à la concurrence émergente ? Quelles attentes et logiques partenariales avec les territoires et les entreprises ? Comment implémenter efficacement et durablement cette orientation auprès des équipes ?

Au-delà du constat partagé, cette rencontre permettra donc de comprendre de façon pratique comment l’offre et le modèle économique d’une fédération sportive peuvent être favorablement impactés par la définition et la mise en œuvre d’une stratégie responsable au service du développement durable au niveau national et local.

Au moment où l’évolution de la gouvernance est questionnée par beaucoup d’acteurs, l’enjeu du sens et de la compétitivité s’affirment dorénavant également à l’aune de la prise en charge de l’impératif environnemental par chaque fédération.

Cette Rencontre propose d’en livrer quelques clés à partir de l’étude croisée de cas réels et d’échanges avec les personnalités invitées.

 

Pour toute inscription ou demande d’information, merci de contacter TPS CONSEIL : 01 42 60 33 33 ou par mail  : contact@tps-conseil.com