« Le club de demain. Comment répondre à la crise et faire émerger le club de l’après 2024 ? »

Mardi 4 mai 2021 9h/12h, Visio-conférence Zoom

L’élection du/de la prochain(e) président(e) du CNOSF aura lieu le 29 juin.

Parmi les nombreux enjeux à relever celui ou celle qui succédera à Denis Masséglia, le soutien et l’accompagnement aux fédérations remobilisées très fortement au service de leurs clubs pour accompagner résilience et rebond post-pandémie.

Prolongeant une suggestion du député Régis Juanico et du Sénateur Jean-Jacques Lozach, le président de la république avait notamment annoncé fin 2020 la mise à disposition attendue cette année d’une enveloppe financière de 100 millions d’euros pour accompagner aux côtés des collectivités la création d’un Pass’Sport destiné à soutenir la relance de la pratique sportive auprès des jeunes sous forme d’une enveloppe individuelle facilitant l’adhésion à une association sportive ou la prise de licence. Les impacts constatés de la crise auprès des clubs sont en effet préoccupants et la demande d’aide forte.

Philippe Bana, président de la FF Handball évoquait ainsi le 8 mars dernier les dispositions de sa fédération prête à «se dépouiller pour ses clubs» en présentant à la presse le plan de relance de 12 millions d’euros retenu par son bureau directeur. Fonds de relance ou de solidarité des fédérations, de l’Agence Nationale du Sport ou des territoires, réorganisation des services fédéraux, créations de pôles dédiés, …les initiatives se sont multipliées ces derniers mois pour faire face et rester à l’écoute, répondre et se donner les moyens d’agir au plus près du terrain, des clubs.

Il faut en effet « sauver le soldat club » !

Exposés fortement les enjeux à relever apparaissent à la fois opérationnels et stratégiques.

Opérationnels puisqu’il s’agit d’organiser au mieux les situations de risk-management induites par le maintien progressif ou à minima de l’activité en aidant le plus efficacement les équipes et les bénévoles. Stratégiques puisqu’il s’agit également de repositionner l’action des fédérations et d’inscrire les investissements et les efforts consentis dans une logique porteuse de sens, créatrice de valeur et durable. Il s’agit dès lors implicitement autant de faire face à l’adversité d’une situation éprouvante pour tous que de réfléchir à l’évolution du club sur fond de remise à plat de son propre modèle dé développement.

Au delà de l’incertitude pesante, les mutations engagées par l’écosystème institutionnel sportif, comme les mutations observées de la pratique bousculent les modèles établis. Les fédérations et les clubs sont donc invités à questionner l’évolution de leur fonctionnement et de leurs relations mutuels. Diversification des activités, relations avec les entreprises, nouveaux publics et nouvelles attentes (sport santé, seniors, …), nouvelles prestations de service, prise en charge de la continuité éducative, digitalisation, mutualisation, exposition juridique, rationalisation organisationnelle et travail en réseau, concurrence, ancrage territorial, professionnalisation des équipes, évolution de la gouvernance fédérale, crise rampante ou avérée du bénévolat, statut juridique, haute performance,… les challenges à relever sont nombreux malgré la perspective positive de l’échéance olympique parisienne de 2024.

Beaucoup de présidents de fédérations nouvellement élus sont donc confrontés à une forme de « baptême du feu » puisqu’il leur faut au-delà de réponses immédiates à apporter aux impacts de la crise sanitaire, à l’érosion structurelle du nombre de licenciés et au désengagement de partenaires, dessiner les contours de façon crédible du fonctionnement viable du club de demain. La question prend d’autant plus de résonance que la voix des clubs est invitée à se faire entendre plus largement dans les années à venir.

Les divers fonds de relance évoqués précédemment, l’installation des conférences régionales du sport, l’exposition sportive attendue du pays avec les jeux de 2024, l’essor du sport santé ou encore la demande croissante et plus large de pratiques constituent des leviers indéniables pour accompagner le redimensionnement des clubs. Ils doivent être accompagnés d’une réflexion précise sur la place, le rôle et le fonctionnement du Club dans la cité et avec la fédération en 2024 et au-delà. « Smart Club » (connecté), ouvert à la concurrence, vecteur renforcé de lien social, formateur, mutualisé, gestionnaire d’équipements, adossé à un projet sportif élargi et local et à des contrats d’objectifs évaluables, professionnalisé, responsabilisé sur la continuité éducative, modèle économique, compétences et missions du dirigeant, …les points à questionner sont nombreux. L’héritage est une des priorités principales affichées par les équipes de Paris 2024. Il ne pourra pourtant efficacement se déployer sans une réflexion plus poussée sur l’évolution, le positionnement, la proposition, et le fonctionnement du club de demain, c’est à dire au-delà de 2024. Et cela dès aujourd’hui !

Cette rencontre, première d’une série de 3, propose d’y contribuer en donnant d’abord la parole aux acteurs de terrain au sein des clubs, professionnels ou non, parfois acculés en cette période difficile mais mobilisés, entreprenants et positifs, et aux dirigeants fédéraux soucieux d’éclairer au mieux le sens de leur engagement et leur raison d’être, d’ajuster leur proposition de valeur, et d’organiser au mieux le rebond stratégique de leur fédération. A leurs côtés des responsables d’entreprises et des élus territoriaux présenteront leur constats, leurs attentes et les conditions de leurs engagements pour relancer, repenser et dynamiser au mieux l’action des clubs.

Pour des raisons d’organisation, confirmez-nous rapidement votre présence par retour de mail. Un lien internet vous sera adressée en retour pour vous permettre de participer aux échanges.

 Envie de participer et

rejoindre le club sport & management,

ou tout simplement plus d’informations ? 

Remplissez ce formulaire et nous reviendrons rapidement vers vous ou bien appelez nous au +33 (0)1 42 60 33 33

 

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.